Wimbledon 2108, nos pronostics : tableau masculin

Le troisième Grand Chelem de la saison démarre demain sur le gazon de Wimbledon avec en jeu la première place au classement mondial. Si Federer s’avance encore une fois en favori, on pourrait assister à un révolte de ses vassaux.

La saison 2018 ressemble pour l’instant à un copié/collé de sa devancière avec le duo de papys Federer/Nadal qui continue de faire la loi sur le circuit au détriment d’une relève encore trop timide et de challengers historiques (Cilic, Del Potro) qui peine à passer le cap. Cela sans compter les difficiles retours de Nole, Murray et Stan. Alors, stop ou encore pour les indestructibles ?

  1. Le vainqueur : Marin Cilic

À force de tourner autour, ça va finir par sourire de nouveau pour le géant croate. Derrière le duo de taulier, il est le plus régulier en Grand Chelem depuis un bon moment et aborde Wim dans la meilleure position. Il est en pleine possession de ses moyens et personne ne parle de lui. Finaliste l’an dernier, il pourrait profiter d’une baisse de régime de Roger pour s’offrir un second sacre majeur.

Vainqueur du Queen’s, avec des victoires sur Kyrgios ou Djokovic, il est effectivement celui qui semble le plus à même de faire vaciller la statue du commandeur. Tout proche de la faire chuter en Australie au terme d’une énorme finale, la demi-finale qui s’annonce sera la bonne. Enfin, selon moi…

  1. La surprise : Frances Tiafoe

Le jeune américain, aujourd’hui 52ème mondial, progresse tranquillement et arrive petit à petit à maturité du haut de ses vingt ans. Vainqueur de son premier titre en carrière à Delray Beach (en tapant Del Potro au passage) cette saison, il va bientôt claquer une perf en majeur, c’est écrit.

On me rétorquera sans doute qu’il serait plus judicieux de l’imaginer dans quelques mois à Ney-York mais le destin est capricieux et frappe rarement où on l’attend. Je vois donc bien le jeune homme imposer sa puissance de coup droit à Verdasco puis Benneteau avant de s’offrir un troisième tour de costaud contre Kachanov. Avec un huitième à la clé ? Pourquoi pas.

  1. La déception : Dominic Thiem

Plus ça va moins j’imagine un destin d’herbivore à l’autrichien qui se mue de plus en plus en ultra spécialiste de la terre battue (sans doute un hommage à Muster). Alors que je l’imaginais un temps capable d’adapter son splendide revers à la surface, le manque de temps que génèrent les rebonds fuyants lui sont trop défavorables pour vraiment briller dans le saint des saints.

Ajoutez à cela une immense déception à Roland Garros, une sortie de route précoce à Halle et un tableau qui lui propose Baghdatis puis Kachanov d’entrée, ça commence à vraiment sentir le sapin pour la tête de série N°7 .

  1. Le meilleur français : Richard Gasquet

Comme à la Porte d’Auteuil, les Bleus ne devraient pas se bousculer en deuxième semaine du côté du All England Court. Entre les blessures, les méformes et les mauvais tirages (Murray pour Paire, c’est vraiment pas de bol), on ne devrait pas rêver longtemps. Du coup, dans ces cas là et quand Jo n’est pas là, on compte sur Richard.

Toujours aussi à l’aise sur herbe, comme en témoigne son titre à ‘s-Hertogenbosch, il devrait encore enquiquiner du monde cette saison. Si son dos le laisse tranquille, on devrait le retrouver au troisième tour contre Querrey puis Anderson avant un quart contre Federer. Enfin, pour en arriver là, il faudrait vraiment que ça rigole pour le biterrois.

  1. Le match : Benoît Paire – Andy Murray

Le gazon londonien étant généralement propice aux surprises, je ne vais pas m’aventurer au delà d’un premier tour déjà riche en chocs en tout genres. Tiafoe-Verdasco, Ferrer-Kachanov, Gasquet-Monfils ou Dimitrov-Wawrinka, il y a vraiment de quoi s’amuser. Si le dernier cité est particulièrement alléchant, j’ai surtout envie de voir un Paire en pleine forme titiller le double vainqueur britannique.

Fort de son expérience de l’an dernier en huitièmes durant laquelle il n’avait pas démérité, l’avignonais à les armes pour inquiéter un Murray en pleine reprise et jamais aussi prenableque sur un premier tour. Mais il faudra garder ses nerfs, ce qui ne sera pas une mince affaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *