Un huitième titre serbe pour une édition sans surprise : nos pronostics pour l’Open d’Australie

Bien que l’Australie soit toujours la proie d’incendies gigantesques, le tennis ne s’arrête pas pour autant avec un tableau messieurs qui s’annonce particulièrement alléchant.

Le vainqueur : Novak Djokovic

Qui d’autre ? Tenant du titre et recordman du nombre de titres du côté de Melbourne, le Djoker est encore une fois le super-favori d’un tournoi dont les conditions lui conviennent parfaitement. Vainqueur de l’ATP, il n’a toujours pas perdu un set contre Nadal sur dur depuis 2013 et sera l’homme à abattre.

Empli de certitudes, il a également eu la réussite du champion avec un tableau particulièrement tranquille jusqu’aux quarts de finale où l’attend vraisemblablement son premier véritable test en la personne de Stefanos Tsitsipas. De quoi voir venir…

La surprise : Casper Ruud

La densité du très haut niveau masculin, plus impressionnante que jamais avec l’avènement d’une nouvelle génération qui vient s’ajouter aux cadors qui n’ont pas dit leur dernier mot, ne laisse pas vraiment la place à de vraies sensations qui devraient être rare pour ce premier majeur.

Parmi les non têtes de séries, ils ne sont ainsi pas nombreux à pouvoir espérer tirer leur épingle du jeu. Parmi eux, c’est le jeune Norvégien que je vois aller le plus loin. Très à son aise lors de l’ATP Cup, avec son tennis complet et sans fioritures, le 53ème mondial pourrait tirer profit des doutes d’Alexander Zverev pour rejoindre pour la première la deuxième semaine d’un majeur.

La déception : Alexander Zverev

Malgré son maintien dans le Top 10 depuis plusieurs saisons, l’Allemand peine à passer un cap, surtout en majeur. Il aborde ainsi ce premier Grand Chelem de la saison dans ses petits souliers avec des performances inquiétantes en ATP Cup où il a perdu ses trois simples. Malgré la qualité de l’opposition, difficile d’imaginer le jeune homme jouer son meilleur tennis aux antipodes.

De surcroît il a surtout fait parler de lui en descendant le héros local, de quoi se mettre à dos le bouillant public australien. Pas la meilleure façon d’aborder un tableau où de nombreux joueurs costauds l’attendent. Je ne l’imagine pas tenir son rang et rallier les quarts.

Le meilleur français : Benoît Paire

Après une édition surprenante qui avait vu Lucas Pouille se hisser en demi-finales, difficile d’être aussi ambitieux pour cette édition tant l’équipe de France manque de leaders fiables. Le premier d’entre eux, Gaël Monfils aborde le tournoi blessé, quand les autres vont devoir se sortir des griffes de joueurs autrement plus forts qu’eux. Dans ces conditions, et bien que Moutet et Humbert commencent à pointer le bout de leur nez, il nous faut un héros.

Pour relever le défi, seul l’avignonnais le plus barré du circuit semble de taille. Affuté, imperturbable, sérieux, il a mis toutes les armes de son côté pour passer du bon côté de la force. À coups de bières et de McDo, il va nous régaler et mettre au supplice Bautista Agut au troisième tour pour faire trembler le monde du tennis. Putain, j’en suis à compter sur Benoît Paire…

Le match : Denis Shapovalov – Jannik Sinner

Si toute l’île-continent attend fiévreusement le choc Nadal-Kyrgios qui pourrait avoir lieu en huitièmes de finale, nous n’allons pas nous projeter autant tant les deux premiers tours regorgent de rencontres intéressantes : Medvedev-Tiafoe, Hurkacz-Humbert, Cilic-Moutet ou Shapovalov-Sinner.

C’est ce dernier match qui m’intéresse tout particulièrement. Déjà car tout match du Canadien est un évènement en soi tant son tennis est spectaculaire mais également car ce jeune Italien m’intrigue. Vainqueur du Masters Next Gen à seulement 18 ans, il a les armes pour gêner Shapovalov. Calme, vitesse d’execution, toucher de balle et puissance des deux côtés, le gamin possède une impressionnante panoplie. Peut-être pas de quoi faire vaciller le Canadien mais largement suffisant pour offrir un spectacle inoubliable aux chanceux qui seront dans les tribunes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *