Open d’Australie, nos pronostics : tableau féminin

On attendait son retour, elle l’a finalement reporté. Le premier majeur de la saison sera orphelin de sa tenante du titre Serena Williams et devra se trouver une autre reine, elles sont très nombreuses à briguer le trône au premier rang desquels la française Mladenovic.

Le vainqueur : Kristina Mladenovic Angélique Kerber

Blague à part et comme souvent chez les filles, tout semble pouvoir arriver, les stupéfiantes victoires d’Ostapenko à Roland Garros et de Sloane Stephens à l’US Open sont là pour nous le rappeler. Honnêtement, j’en vois facilement une vingtaine à même de soulever le trophée dans quinze jours. Difficile dans ces conditions de se prononcer et comme pour les garçons, je vais tabler sur une revenante.

Auteur d’une saison époustouflante en 2016, l’allemande a mis une année à s’en remettre et a tout raté ou presque en 2017. Pourtant, elle semble être de retour à son meilleur niveau et attaque cette nouvelle levée comme une morte de faim. Un peu comme Djokovic, elle va devoir se sortir d’un tableau compliqué avec Sharapova et Muguruza avant les quarts mais elle aime ce genre de défis et, une fois arrivée là, plus rien ne lui résistera.

La surprise : Qiang Wang

Plouf, plouf, ce sera toi qui sera la révélation de l’Open d’Australie. (Un peu) plus sérieusement, si faire un pronostic pour la gagnante est déjà une gageure alors trouver la fille qui va casser le tableau relève de la divination ou la cartomancie ! N’étant pas versé dans les arts occultes, je pourrais jouer le spécialiste et sortir un nom de derrière les fagots mais ne faisons pas semblant,  j’ai déjà du mal à regarder jouer les meilleures mondiales alors les autres…

Puisqu’il en faut une ce sera donc la chinoise de 25 ans. Je ne connais pas grand chose sur la 44ème mondiale mais elle m’a récemment bien fait rire en collant une double bulle à Kristina Mladenovic. Ce n’est pas vraiment une performance en soit mais ça fait quand même d’elle l’élue. Suffisant pour sortir Madison Keys au premier tour ? On ne sait jamais et, à vrai dire, on s’en fout un peu.

La déception : Garbine Muguruza

Je vais être clair tout de suite, malgré son statut de tête de série N°11, Kiki ne décevra plus personne en se ramassant lamentablement dès son entrée en lice. Incapable de remporter la moindre rencontre depuis six mois, elle reste sur une série de 14 matches perdus, de 3 sets gagnés sur 31 avec en point d’orgue un abandon en raison de la chaleur la semaine dernière. Bref, du lourd ! Elle ne va pas longtemps trainer sa peine du côté de Melbourne…

Non, la véritable déception pourrait venir de la troisième joueuse mondiale. En panne de résultats elle aussi depuis son triomphe à Cincinnati, l’espagnole vient d’abandonner lors de ses deux premiers matches de la saison et n’a de surcroît pas eu la main heureuse au tirage. Avec un troisième tour contre Radwanska avant un huitième contre Sharapova ou Kerber, ça ne sent pas le grand huit pour la dernière gagnante de Wimbledon

La meilleure française : Caroline Garcia

Pas beaucoup de suspense pour cette catégorie. Il ya même fort à parier qu’il suffira à la francilienne de passer un ou deux tours pour être la dernière tricolore en lice. Ce ne sont effectivement pas Parmentier, Cornet, Dodin et autre Mladenovic qui devraient lui faire de l’ombre. Avec un tableau plutôt dégagé, elle devra juste se méfier de la jeune tchèque Vondrousova au second tour mais rien d’insurmontable. Son adversaire théorique en huitièmes étant Mladenovic (oui je m’acharne), elle devrait se hisser sans trop de problèmes en quarts de finale. 

Après ça, difficile de l’imaginer beaucoup plus haut. Si sa fin de saison 2017 pouvait laisser espérer la voir jouer la gagne dès ce premier majeur et gravir les derniers échelons de la hiérarchie, ses douleurs au dos l’ont rattrapée et pourraient l’empêcher de rivaliser avec les toutes meilleures. Ce ne sera sans doute que partie remise, on croit très fort en elle cette saison.

Le match : Angelique Kerber-Maria Sharapova

Comme pour les garçons, on ne regardera pas plus loin que le troisième tour et on risque d’y trouver cette affiche explosive. Certes la belle dopée russe devra d’abord se défaire de la lettone Sevastova, quart de finaliste à l’US Open, mais je ne pense pas que ça devrait lui poser trop de problèmes.

Du coup, les deux anciennes gagnantes devront croiser le fer dans une rencontre qui devrait envoyer du lourd et régaler les fans de tennis féminin. J’annonce une victoire de l’allemande au bout du suspense et des trois sets.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *