NBA : que vont faire les frenchies cette saison ?

Ça y est, la saison NBA est enfin lancée ! L’occasion de se projeter sur la saison des dix joueurs français actuellement sous contrat avec une franchise de la prestigieuse ligue nord-américaine.

Ils sont donc dix à pouvoir espérer jouer un rôle dans le plus prestigieux championnat de basket de la planète et à espérer soulever pourquoi pas le trophée Larry O’Brien. On peut même espérer en retrouver rapidement un onzième si Joakim Noah, récemment coupé par les Knicks décroche un contrat. Ils sont cependant loin d’avoir tous le même statut, tentons d’y voir plus clair :

Rudy Gobert (26 ans – Utah Jazz) : Le Franchise Player

Depuis le recul progressif de Tony Parker, c’est désormais LE français qui compte en NBA, c’est même le joueur majeur de son équipe. On peut même dire qu’il fait la pluie et le beau temps dans l’Utah tant les performances des hommes de Quin Snyder sont impactées par la présence de leur pivot. Absent du début de saison l’an dernier, il a transfiguré son équipe à son retour au point de l’emmener en demi-finale de conférence à l’Ouest. Désormais à maturité et fraîchement élu meilleur défenseur de la ligue, il vise une place au All Star Game.

Notre pronostic : Toujours effrayant en défense, il va passer un cap offensivement pour chatouiller la barre des 20 points de moyenne et devenir All Star.

  • 18,5 PTS / 14 RBD / 3 BLK

Nicolas Batum (30 ans – Charlotte Hornets) : L’homme à tout faire

Parmi les joueurs qui comptaient lors de sa première saison aux Hornets, le français est progressivement rentré dans le rang. Entre pépins physiques, nouveau contrat à assumer et mauvais positionnement sur le terrain, Batman n’était plus le superbe facilitateur de jeu qu’il sait être. Pourtant, cette saison pourrait celle de la rédemption, replacé à l’aile, mieux entouré, il pourrait enfin permettre à son équipe de retrouver les play-offs.

Notre pronostic : Dans le sillage de Kemba Walker, rassuré par la présence de son pote Parker, il sera au four et au moulin pour réaliser sa meilleur saison dans la franchise de Michael Jordan.

  • 14 PTS / 7 RBD / 6 AST

Evan Fournier (26 ans – Orlando Magic) : Le sniper isolé

Le chalonnais progresse de saison en saison et prend une importance croissante au sein d’une franchise dont il est le meilleur scoreur et c’est sans doute le problème. S’il est costaud, il n’a pas les épaules d’un franchise player et pâtit d’un effectif trop léger et déséquilibré pour espérer quoi que ce soit en fin de saison. Dans une franchise sans réelles perspectives, on  lui souhaite de trouver une porte de sortie dès que possible.

Notre pronostic : Solide, il va continuer à faire ses stats et progresser au scoring pour pas grand chose. Frustrant.

  • 20 PTS / 3 RBD / 3 AST

Ian Mahinmi (31 ans – Washington Wizards) : L’homme de l’ombre

Après deux saisons compliquées, le pivot a trouvé sa place et réalisant de très belles choses en sortie de banc. Malgré un temps de jeu restreint, il affichait ainsi l’un des meilleurs différentiels du rooster de Scott Brooks. Avec le remplacement de Marcin Gortat par Dwight Howard devant lui, difficile de dire s’il y gagne au change mais une chose est sûre, son statut ne va pas changer.

Notre pronostic : Avec l’arrivée de l’ancien MVP, il va perdre un peu de temps de jeu et verra ses stats s’en ressentir, cependant, il restera efficace dès qu’il sera sur le parquet.

  • 6,5 PTS / 3 RBD / 1 BLK

Alexis Ajinca (30 ans – Los Angeles Clippers) : Le futur chômeur

Après deux saisons à ramasser les miettes d’Anthony Davies, la superstar des Pelicans, le français vient d’être tradé par son club pour rejoindre Los Angeles et les Clippers qui souhaiteraient le couper. L’avenir s’annonce floue pour l’ancien joueur du HTV.

Notre pronostic : Agent libre, il ne va pas réussir à trouver un contrat pérenne en NBA pour finalement revenir en Europe.

  • 0 PTS / 0 RBD / 0 BLK

Tony Parker (36 ans – Charlotte Hornets) : Le patron du vestiaire

Si TP a quitté son foyer de San Antonio pour le salaire minimum, ce n’est pour rien. Auteur de sa pire saison dans le Texas, il affichait même un différentiel négatif pour la première fois de sa carrière. Pourtant, si elle pu surprendre, son arrivée à Charlotte a du sens. Auprès de James Borrego, ancien assistant aux Spurs, le meilleur joueur français de l’histoire aura un vrai rôle à jouer.

Notre pronostic : Si son impact sur le terrain devrait être minime, il permettra juste à Walker de souffler et prendra un ou deux coups de chaud, son aura dans le vestiaire sera majeure, permettant à Batum de retrouver son meilleur niveau et aux jeunes de passer un cap. Avec sa culture de la gagne, il va ramener les Hornets en play-offs.

  • 9 PTS / 1,5 RBD / 3,5 AST

Frank Ntilikina (20 ans – New York Knicks) : Le chouchou

Sans faire péter les stats, le rookie a mis tout New-York dans sa poche pour sa première saison. Compilant les highlights, il a prouvé qu’il était un joueur différent, ultra-précieux en défense et que sa place dans le Top 10 de la Draft n’était pas usurpée. Particulièrement long, il est déjà le patron défensif des Knicks et a gagné sa place de titulaire à l’aile alors qu’il joue meneur ! Une saison de transition s’annonce pour lui et sans franchise (en attendant KD ?).

Notre pronostic : Toujours plus fort défensivement et de plus en plus en confiance offensivement, il ne va pas sortir du cinq majeur même s’il devra pour cela accepter de tourner sur trois postes.

  • 10 PTS / 4 RBD / 4,5 AST

Guerschon Yabusele (22 ans – Boston Celtics) : Le champion

Yabusele vit une situation très ambivalente du côté des C’s, unaniment apprécié du coach, des joueurs et des supporters, le Dancing Bear n’a pourtant pas l’occasion de montrer tout le talent qu’on lui prête. La faute à l’un des effectifs les plus solides de la ligue. Avec 33 matches et 7 petites minutes l’an dernier, entrecoupés de cartons en G-League, il reste une énigme frustrante.

Notre pronostic : Les Celtics sont encore plus forts et sa situation ne va pas changer. Troisième ailier fort derrière Tatum et Morris, il devra se contenter des miettes mais va ramasser une bague de champion après le triomphe de son équipe sur les Warriors. De quoi se consoler.

  • 4 PTS / 2 RBD / 0,5 AST

Timothé Luwawu-Cabarrot (23 ans – Oklahoma City Thunder) : Le joker

Nouveau départ pour l’ancien de Mega Leaks. Après une saison décevante aux Sixers durant laquelle il a reculé dans la hiérarchie malgré une saison rookie prometteuse, l’arrière a été tradé dans l’équipe de Russel Westbrook. Pas sûr qu’il y ait gagné au change.

Notre pronostic : Dans l’ombre de Paul George, le français va vivre une saison compliquée. Pas assez tranchants lors de ses entrées en jeu, il ne sera pas prolongé par le Thunder et devra se trouver un autre point de chute pour la saison prochaine.

  • 6 PTS / 1,5 RBD / 1 AST

Elie Okobo (20 ans – Phoenix Suns) : L’opportuniste

Drafté en 31èmeposition par une équipe en pleine reconstruction sans meneur d’expérience, l’ancien scoreur de Pau a une énorme carte à jouer.

Notre pronostic : Vite propulsé dans le cinq de départ jusqu’à l’arrivée d’un nouveau meneur, il en profite pour se mettre en lumière. Efficace au scoring en troisième option, il se permet quelques cartons et réalise une belle saison rookie.

  • 11 PTS / 1 RBD / 3 AST

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *