Mourinho, Rabiot, deux départs qui pourraient enterrer les espoirs européens du PSG

Depuis hier midi, le Paris Saint-Germain connaît son adversaire, Manchester United,  pour les huitièmes de finales de Ligue des Champions. Un tirage accueilli favorablement par l’ensemble des spécialistes. Pourtant, depuis, cette opposition pourrait s’être transformée en véritable traquenard.

Ce sera donc à Old Trafford que le club champion de France se déplacera le 12 février prochain. Un théâtre des rêves qui n’impressionne plus vraiment grand monde depuis quelques saisons et le départ de la légende Ferguson mais un lieu mythique propre à transcender les joueurs parisiens et leur faire passer un cap dans leur quête du graal. Un tirage au sort pas loin d’être idéal puisque que particulièrement prestigieux tout en étant abordable sportivement. Plus en tout cas sur le papier que Tottenham ou l’Atletico de Madrid, épouvantail à éviter.

Mourinho : une éviction qui va booster Manchester

C’est en tout cas ce que nous étions nombreux à penser hier au moment où Laura Georges a pioché la boule du club anglais. Mais, en 24 heures, beaucoup de choses ont changées pour les deux clubs et le rapport de force pourrait bien être très différent dans deux mois. Le principal coup de théâtre, c’est bien évidemment l’éviction de José Mourinho par le club anglais. Une décision logique sportivement mais finalement assez étonnante tant il avait été maintenu en poste envers et contre tout ces derniers mois malgré des résultats médiocres et une véritable défiance de son groupe.

Un choix très fort qui va ravir la grande majorité des joueurs mancuniens puisque 90% du vestiaire demandait sa tête ! Plus important encore, les leaders de l’effectif, Paul Pogba et Alexis Sanchez, étaient en conflit ouvert avec le Special One et ne foulaient plus la pelouse que par intermittence. Le remplacement de Mourinho, qui que soit son remplaçant, devrait donc insuffler une toute nouvelle dynamique à un groupe qui ne demandait que ça et qui regorge de talents. Sur le papier, les effectifs sont ainsi très loin d’être déséquilibrés et, si elle était enrayée, la force de frappe des Red Devils, pourrait se réveiller.

Surtout que, d’ici là, il va y avoir un mercato qui pourrait changer la donne. Le champion d’Europe 2008 est le club le plus riche du monde avec des moyens quasi illimités qu’il devrait utiliser pour renforcer sa défense, point faible de son effectif. On parle notamment de l’arrivée de Kalidou Koulibaly, le roc de Naples dès cet hiver. Un transfert qui changerait énormément de choses et équilibrerait considérablement le onze mancunien et les débats à venir face à son homologue parisien. Surtout que ce dernier pourrait s’affaiblir…

Rabiot : un départ qui va plomber Paris

En effet, répondant presque simultanément à l’annonce de Manchester, Antero Henrique a lui annoncé la décision d’Adrien Rabiot de quitter le club parisien en fin de saison et sa mise à l’écart de l’équipe. Si cette annonce était attendue, elle porte néanmoins un coup particulièrement violent aux ambitions parisiennes cette saison. Quand bien même le joueur formé au club était régulièrement laissé sur le banc ces dernières semaines, il n’empêche que l’entrejeu parisien se retrouve désormais largement amoindri.

S’il n’est pas ici question de revenir sur le cas du « Duc », même si je trouve particulièrement gênant de lire autant de critiques sur un joueur qui a comme principal tort de vouloir simplement respecter son contrat, son départ mal géré va créer un trou béant dans un milieu de terrain qui n’en avait vraiment pas besoin. Soyons clair, le replacement de Marquinhos, s’il est un joli coup de Tuchel, ne sera pas suffisant pour espérer quoi que ce soit au niveau européen. Le PSG a payé pour le savoir ces deux dernières saisons, sans milieu dominateur, point de salut !

Or, en raison d’une gestion désastreuse (à quoi sert Henrique ?), loin de se renforcer, le club a depuis perdu Motta, Lo Celso et désormais Rabiot sans qu’aucune recrue ne vienne combler ce manque. Une hérésie absolue ! Et ce n’est pas le mercato d’hiver à venir qui va pouvoir changer les choses. Sous surveillance du Fair Play Financier, les dirigeants qataris n’auront pas la marge de manœuvre suffisante pour recruter les deux joueurs nécessaires à un rééquilibrage de l’effectif.  Et ça, c’est sans compter sur d’éventuelles blessures dont Verratti, pour ne citer que lui, est coutumier…

Ces deux nouvelles concomitantes vont donc considérablement rééquilibrer les débats entre deux équipes qui devraient finalement être très proches l’une de l’autre lors de leur affrontement. De là à imaginer voir le PSG connaître une troisième déconvenue consécutive ? Je n’en suis pas loin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *