Le coin des parieurs : LOSC – OL, un choc des modèles économiques

Le Lille OSC et L’Olympique Lyonnais s’affrontent dimanche 1er novembre à 21 heures au stade Pierre-Mauroy. Une belle rencontre entre deux favoris pour la Ligue des Champions qui reflète des stratégies économiques spécifiques et bien différentes.

Avant la 9e journée de Ligue 1 Uber Eats, Lille (18 points) est dauphin du Paris-Saint-Germain quand Lyon (13 points) est remonté à la 6e place du classement. Les Dogues ont la meilleure défense du championnat avec seulement 3 buts encaissés quand les Gones sont plu frileux avec 8 buts pris.

La forme du moment est à l’avantage du LOSC. Les hommes de Christophe Galtier n’ont pas connu la défaite cette saison, que ce soit en Ligue 1 (5 victoires et 3 nuls) ou en Ligue Europa (1 victoire et un nul). L’OL reste lui sur cinq matches sans défaite en Ligue 1.

Lyon, malgré la déconvenue de la saison passée et l’absence de coupe européenne cette saison, se veut être plus régulier que Lille sur les cinq dernières années. Cette constance s’explique par la valeur de l’effectif, plus élevée pour les Lyonnais (339M€) que pour les Lillois (255M€).

Côté financier, la domination de l’OL est claire et nette. Le club de Jean-Michel Aulas est estimé à 525 millions d’euros, grâce à sa gestion pérenne et le fait qu’il soit la seule structure française à être propriétaire de son stade. 

Le LOSC vaut lui 83M€, du fait de son modèle économique basé sur le trading de joueurs. Cette stratégie qui consiste à acheter des joueurs prometteurs au prix bas pour effectuer une plus-value importante comporte des risques. Et le club nordiste accuse un déficit opérationnel récurrent. Hors mutations, son chiffre d’affaires ne s’élève qu’à 64 millions d’euros.

La gestion économique de l’OL se reflète bien dans le chiffre d’affaires du club, qui dépasse les 220M€. L’écurie rhodanienne mise sur la formation de jeunes talents, qui ne lui coûte que peu d’argent, pour ensuite les vendre au prix fort. Les exemples d’Alexandre Lacazette (vendu 53M€ en 2017 à Arsenal) et de Corentin Tolisso (vendu 41,5M€ au Bayern Munich en 2017) montrent bien l’efficacité du régime mis en place.

Par ailleurs, Lyon compte sur une fanbase considérable en France. Plus de 7 millions d’abonnés sur les différents réseaux sociaux contre 2 millions pour Lille. L’affluence qui en découle est là encore à l’avantage de l’OL : 49000 spectateurs de moyenne contre 34000 par match pour le LOSC.

Malgré l’ascendant des Lyonnais sur le plan économique, la rédaction de Sport-Vox voit bien un court succès lillois ce soir. Selon nous, Lille va s’imposer 2-1 dans un match disputé. Mais la solidité de la défense menée par le Portugais José Fonte fera la différence.

Une rencontre qui se voudra intéressante et qui confronte deux modèles économiques opposés, avec plus ou moins de réussite pour les deux structures. Rendez-vous sur Téléfoot La Chaîne à 21 heures, ce dimanche 1er novembre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *