Un nouveau roi et des Bleus pâles, nos pronostics pour Roland Garros messieurs

Après un Australian Open qui n’a pas échappé au Big3, cette fois ci c’est la bonne, un nouveau vainqueur en Grand Chelem va être couronné et il est autrichien. …

Le vainqueur : Dominic Thiem

La cote de l’autrichien est énorme mais une partie de moi a envie d’y croire. Déjà parce que j’en ai ras-le-bol de devoir pronostiquer les mêmes joueurs tournoi après tournoi mais aussi parce que les deux immenses favoris, Nadal et Djokovic, n’arrivent pas dans les meilleures conditions pour cette deuxième levée du Grand Chelem. Dès lors, pourquoi ne pas imaginer Thiem accomplir son destin et succéder à Thomas Muster ?

Il est programmé pour triompher sur le Chatrier, pour succéder au roi Rafa et il pourrait bien ne pas avoir à attendre la retraite de l’espagnol pour y arriver. Étape par étape, il a gravi les échelons et, après sa finale ratée de l’an dernier dont il saura se servir, nul doute qu’il peut faire sauter l’ultime verrou. Il ne fait plus aucun complexe face au taureau de Manacor qu’il a déjà dompté quatre fois sur terre battue et il arrive à maturité. C’est son heure.

La surprise : Cristian Garin

Pas assez bien classé pour intégrer les tableaux des Master 1000 sur terre battue, le jeune chilien arrive pourtant lancé comme un frelon du côté de la Porte d’Auteuil. Fort de deux titres sur ocre cette saison à Munich et Houston, cet hyper spécialiste de la surface a tout pour, enfin, passer un tour dans un tournoi du Grand Chelem.

À 22 ans, il se pose comme le digne successeur de Fernando Gonzalez et a les armes pour jouer les troubles-fête dans une partie de tableau très dense mais ouverte. Après un premier tour contre le géant américain Opelka, il pourrait cueillir un Stan Wawrinka pas en grande forme avant de défier Marin Cilic, lui non plus pas franchement au mieux. L’occasion pour lui de frapper fort et de se révéler définitivement aux yeux du grand public..

La déception : Félix Auger-Aliassime

C’est LA nouvelle pépite du tennis mondiale présenté par l’Équipe Mag comme le « Mbappé du tennis » et ces louanges sont parfaitement mérités tant le destin du teenager semble doré. Fracassant toutes les barrières en 2019, il a progressé de 150 places ATP en un an pour pointer au 28ème rang mondial et être la cible de tous les regards lors de cette quinzaine. Pourtant, je ne l’imagine pas faire durer bien longtemps son séjour parisien.

En effet, je serais surpris de le voir pointer le bout de son nez au troisième tour. Trop de pression, trop de sollicitations, trop peu de références en cinq sets, trop de fatigue après sa finale à Lyon pour espérer aller loin. D’autant plus qu’après une entame copieuse en la personne de l’Australien Thompson, son second tour pourrait être carrément indigeste face à l’un des vieux briscards du circuit, Karlovic ou Lopez..

Le meilleur français : Gaël Monfils

Qui d’autre que lui ? Le parisien a beau avoir marqué le pas après sa fin d’hiver canon, il reste une jambe au dessus de tous ses compatriotes dès qu’on parle de terre battue et semble le seule à pouvoir ambitionner une place en seconde semaine. Tête de série N°14, il bénéficie d’ailleurs de deux premiers tours très abordables pour espérer prendre tranquillement ses marques. Condition indispensable tant son physique peut lui jouer des tours.

C’est d’ailleurs sur sa capacité à gagner rapidement ses premières rencontres que pourrait se jouer sa quinzaine. Il ne pourra se permettre de gaspiller son énergie avant un troisième tour costaud contre Verdasco et un huitième potentiel énorme contre Dominic Thiem. Comme d’habitude il sera capable de tout.

Le match : Benoît Paire – Daniil Medvedev

S’il y a un match qui pourrait valoir le coup d’oeil lors des deux premiers tours, c’est bien celui-là ! Entre un russe exceptionnel en début d’année (6ème à la Race) et un Français fantasque mais en pleine confiance qui a soulevé deux trophées sur ocre, on devrait un super spectacle. Les deux hommes ont deux styles de jeu et deux personnalités qui devraient se marier à merveille pour offrir une belle baston aux spectateurs.

Ce sont ainsi deux talents énormes, deux mains dégoulinantes de toucher mais surtout deux caractères volcaniques qui vont s’opposer. Un vrai moment de plaisir qui s’annonce incertain et passionnant. Si ce match a bien lieu, on ne devrait pas s’ennuyer avec, à la clé, une des premières sensations du tournoi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *