En paroles et en chiffres : Éric Cantona « le king »

En partenariat avec l’Observatoire du Sport Business, Sport-vox célèbre l’anniversaire des voix du sport à travers des portraits décalés en cinq citations. Aujourd’hui Éric Cantona a 54 ans.

1 – Éric Cantona : l’arrogant

 » Quand les gens parlent de toi, c’est que tu existes. « 

La première image du Cantona footballeur, c’est celle d’une célébration : mains sur les hanches, torse bombé, col relevé et regard hautain. Partout, tout le temps, il a cherché à se démarquer, à faire différemment pour exister. Footballeur, peintre, acteur, polémiste, il attire la lumière. En bien ou en mal, peut importe, tant qu’on parle de lui…

2 – Éric Cantona : l’exilé

 » La France est un pays vraiment étrange. Si vous êtes accusé, vous êtes définitivement exclu de l’équipe nationale mais vous pouvez encore vous présenter à l’élection présidentielle. »

Cantona, c’est un rapport compliqué à sa patrie. Blacklisté en France, c’est en Angleterre qu’il deviendra une superstar, un symbole, une icône. Laissé de côté par les différents sélectionneurs (qu’il n’a jamais ménagé), il ne manque pas une occasion de souligner son incompréhension devant la mentalité de l’hexagone.

3 – Éric Cantona : l’incompris

 » Quand les mouettes suivent un chalutier, c’est qu’elles pensent qu’on va leur jeter des sardines. « 

La plus connue de son, pourtant large, répertoire. Face à la sanction qu’il vis comme une injustice, cette réponse décalée comme seule réaction. Bravade spontanée, créative, comique confinant à l’absurde, tout le personnage, complexe et en marge, est résumé dans cette phrase.

4 – Éric Cantona : le poète

 » Le ballon, c’est comme une femme, il aime les caresses « 

Derrière la carapace brute voire violente, la finesse de l’artiste. Footballeur génial, il continue d’exprimer sa créativité et son émotion à travers ses peintures et ses rôles de comédien. Cantona, c’est l’amour du beau geste avant celui du geste utile.

5 – Éric Cantona : le révolté

«  Le monde est mensonge « 

Contre un entraîneur, un arbitre, la presse, le monde politique ou le système en général, Cantona n’épargne personne et est toujours en croisade. Il a construit sa personnalité dans l’opposition, la confrontation et une totale liberté de ton et de parole. À l’opposé d’un Deschamps, contre qui il est d’ailleurs en procès, il ne connait pas l’usage de la langue de bois et de l’auto-censure, quitte à parfois dire tout et son contraire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *