En paroles et en chiffres : Alain Bernard, le « requin blond »

En partenariat avec l’Observatoire du Sport Business, Sport-vox célèbre l’anniversaire des voix du sport à travers des portraits décalés en cinq citations. Aujourd’hui le nageur Alain Bernard a 36 ans.

1 – Alain Bernard : l’Olympien

 » Il n’y a que les Jeux qui comptent « 

2 décembre 2019

Avant toute chose, on parle bien évidemment de l’immense athlète qui n’a vécu pendant des années que pour réaliser son rêve olympique. Malgré une énorme déception en 2004 où sa non qualification l’avait fait réfléchir à un éventuel retrait des bassins, il est revenu plus fort pour devenir le nageur tricolore le plus titré aux JO avec, en point d’orgue son triomphe sur le 100m nage libre de Pékin.

2 – Alain Bernard : le nageur propre

 » La suspension de Magnini me fait bien rigoler  »

6 novembre 2018

Plus que beaucoup d’autres, l’antibois a dû vivre en permanence avec l’ombre du dopage autour de lui. Son ascension rapide et irrésistible jumelée à son style particulièrement puissant et athlétique faisant beaucoup parler. L’Italien Filippo Magnini s’était notamment fendu d’un fort peu fair-play : « Alain Bernard a trouvé les bonnes vitamines » après le record du monde du Français lors des championnats d’Europe 2008. Jamais contrôlé positif malgré la pression des instances, Bernard n’a pas eu la mémoire courte quand c’est son ancien calomniateur qui se fera attraper par la patrouille…

3 – Alain Bernard : le champion de caractère

 » Même en pyjama j’aurais gagné  »

28 mars 2008

Derrière un abord placide voire un brin lisse en comparaison à ses charismatiques compatriotes Levaux, Agnel ou Manaudou, le gaillard d’1m96 est avant tout un redoutable compétiteur avec l’orgueil qui va avec. Au lendemain de son triomphe d’Eindhoven et lassé des polémiques nées de l’utilisation des combinaisons en polyuréthane, il n’avait pas supporté que sa suprématie soit remise en question et s’était lâché en conférence de presse.

4 – Alain Bernard : l’homme engagé

 » Quand on dit qu’on veut X médailles aux Jeux Olympiques et qu’on ne met pas en face les moyens pour y parvenir, ça me frustre. Ce n’est pas cohérent. « 

1er novembre 2018

Engagé volontaire dans la gendarmerie nationale et ambassadeur de la fondation Claude Pompidou en faveur notamment des handicapés, le champion a des convictions et n’hésite pas à les défendre et à faire entendre sa voix. Il a ainsi récemment co-signé une lettre ouverte au président de la république Emmanuel Macron critiquant le manque de moyens mis au service du sport français et de la formation des jeunes athlètes dans l’optique de Paris 2024 et des objectifs de médailles jugé « déraisonnables » par le gouvernement.

5 – Alain Bernard : le passeur

 » Les vrais chefs assument et protègent. Là, il n’y a pas de vrais chefs j’ai l’impression, c’est géré de manière calamiteuse « 

12 août 2016

Formateur pour l’entreprise Homair Vacances depuis 2012 et intervenant auprès des étudiants de l’ISEFAC, le double champion olympique à la préoccupation de la transmission. Une envie qu’il souhaitait concrétiser en proposant des idées pour aider l’équipe de France de natation, en crise de résultats et de gouvernance lors des Jeux de Rio. Suite à la polémique attisée par l’ancien DTN Romain Barnier, sa « candidature » était resté lettre morte, jusqu’à quand ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *