Djoko sans rival, nos pronostics pour l’US Open messieurs

Malgré mes espoirs, ce n’est pas encore cette année que nous verrons un joueur ouvrir son compteur en majeur. Malgré les progrès de Medvedev ou Tsitsipas, le trophée devrait selon toute vraisemblance rester en Serbie.

Le vainqueur : Novak Djokovic

Qui d’autre que le Serbe pour triompher à New-York ? À première vue pas grand monde. Rafa et Roger ne semblent plus en mesure de le dominer sur dur au meilleur des cinq manches et la jeune garde n’est pas encore au niveau.

Alors oui, on va m’opposer que Medvedev est pleine bourre et l’a déjà tapé deux fois cette saison, notamment à Cincinnati il y a une semaine. Mais soyons sérieux, le Djoker ne joue plus que pour une chose, le record de Majeurs et passe en mode super sayen à ces occasions. Il ne va faire qu’une bouchée de cet US Open.

La surprise : Hubert Hurkacz

Avec l’explosion de nombreux jeunes cette saison, Tsitsipas, Tiafoe, Humbert et bien sûr Aliassime, il y a de moins en moins de candidats pour cette catégorie. Du coup, je vais m’intéresser à un joueur au jeu moins sexy que ses jeunes congénères mais à la progression linéaire. Puissant, régulier et costaud mentalement, le jeune polonais est fait pour jouer sur dur et vient de soulever son premier trophée à Winston Salem.

De quoi rêver plus grand dans la grande pomme ? Pourquoi pas même si, pour lui, tout se jouera au second tour. Opposé à Stan Wawrinka, il ne fera aucun complexe et est capable de poser de gros problèmes au Vaudois pour s’ouvrir la route d’un premier huitième en majeur.

La déception : Karen Khachanov

Au vu du tableau très équilibré de cette édition, je dois avouer que je ne crois pas que nous allons assister à une première semaine remplie de sensations. À de rares exceptions, je pense que les tauliers vont faire le boulot. Le jeune russe pourrait cependant faire partie des sorties de route prématurées.

Exceptionnel face à Rafa l’an passé dans un match qu’il aurait mérité de remporter, il n’a pas hérité d’un cadeau au second tour en la personne de Tsonga. S’il est loin de ses meilleures saisons, le Manceau reste un poison et pourrait bien faire dérailler le mastodonte moscovite pour la quatrième fois en autant de rencontres.

Le meilleur français : Jo-Wilfried Tsonga

C’est désormais une habitude, en raison de leur chute au classement, les cadors du tennis tricolores ne bénéficient plus de tirages abordables dans les tableaux majeurs. Encore une fois, il faudra perfer pour espérer en voir plusieurs en seconde semaine. Seul Gaël Monfils fait ainsi partie des seize premières têtes de séries. Du coup, ils seront nombreux à tomber prématurément sur de gros morceaux.

Si Gasquet est en forme, je ne l’imagine ainsi pas remporter la belle face à Bautista Agut au meilleur des cinq manches, quant à Monfils, son attentisme pourrait le condamner face à Aliassime. Resterait Tsonga qui, après un exploit face à Khachanov, pourrait retrouver le chemin d’une seconde semaine de Grand Chelem.

Le match : Stefanos Tsitsipas – Nick Kyrgios

Comme souvent, en raison d’un classement indigne de son talent et de son exceptionnel potentiel, Nick Kyrgios va nous offrir des chocs dès les premiers tours du tournoi avec en ligne de mire ce choc Next Gen. Un troisième tour particulièrement excitant entre deux joueurs spectaculaires qui viennent d’en découdre à Washington. Et pour une fois, il n’aurait pas de l’autre côté du filet un joueur qui le déteste ou qu’il a défié dans les médias…

Cependant, cette affiche reste hypothétique car cette partie de tableau où traînent Simon, Rublev ou Jonhson est particulièrement piégeuse. De quoi nous priver de ce choc ? Je ne l’espère pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *