Brésil : on réécrit l’histoire ?

Personne ne pourra contester que Grêmio ait gagné la coupe intercontinentale 1983, ni que Flamengo ait remporté la Copa União 1987. Plus de trente ans après, ces deux clubs tentent toujours de faire reconnaître ces titres comme “champion du monde des clubs” et “champion du Brésil”.

En décembre se disputait à Dubaï le mondial des clubs de la FIFA. Grêmio, vainqueur de la Copa Libertadores, y représentait le continent sud-américain, et a échoué en finale (défaite 1-0 contre le Real Madrid) à devenir “bicampeão” ou double champion du monde. En 1983, Grêmio avait battu Hambourg 2-1 après prolongation en coupe intercontinentale grace à un doublé de Renato Gaúcho (aujourd’hui entraîneur de l’équipe). La coupe intercontinentale se disputait jusqu’en 2004 entre le champion d’Europe et celui d’Amérique du Sud. A partir de 2005, l’épreuve a été administrée par la FIFA et intègre les champions des autres continents. En octobre dernier, l’instance suprême du football mondial a reconnu tous les vainqueurs de la coupe intercontinentale (1960-2004) comme “champion du monde des clubs”. Mais, le 5 décembre, la FIFA a présenté l’édition 2017 sur son site officiel en écrivant que “Grêmio pouvait devenir le quatrième club brésilien a remporté le tournoi” (après São Paulo 2005, Internacional 2006 et Corinthians 2012) et qu’il “peut remporter un trophée qui n’est pas encore présent dans sa salle de trophées”.

Ces déclarations ont entraîné une vague d’indignation de la part des supporters du club gaúcho sur les réseaux sociaux, rappelant que la FIFA a reconnu il y a un peu plus d’un mois Grêmio champion du monde 1983. La FIFA tient ainsi à rappeler que si Grêmio a bel et bien remporté la coupe intercontientale 1983 et que l’on peut considérer ce titre comme un titre de champion du monde, il ne s’agissait pas pour autant d’une competition organisée par la FIFA, et de plus le trophée était different.

Gremio

Autre polémique semblable au Brésil : le titre de champion national 1987. Le championnat brésilien existe depuis 1971, mais la fédération brésilienne a reconnu il y a quelques années “champion brésilien” tous les clubs qui ont remporté un tournoi national avant cette année 1971 (c’est notamment le cas du Santos de Pelé, vainqueur de la Taça Brasil de 1961 à 1965). En revanche, elle n’a jamais reconnu Flamengo champion du Brésil 1987. Petit retour en arrière : en 1986 le champion brésilien est disputé par 48 équipes. Les clubs les plus puissants du pays se révoltent contre ce nombre trop élevé d’équipes, et s’organisent en association appelé le « club des 13 ». Ce club des 13 dispute son propre championnat appelé Copa União en 1987 ; la compétition est remportée par Flamengo. De son côté, la fédération brésilienne organise son propre championnat amputé des meilleurs clubs. Sport Recife en est le champion.

Flamengo

En 1992, Flamengo est à nouveau champion du Brésil. Comme le club carioca devenait le premier club à remporter le championnat pour la cinquième fois, il voulait alors garder définitivement le trophée de champion. Or, pour la CBF, il ne s’agissait là que du quatrième titre. Et l’instance du football brésilien donnera définitivement la coupe de champion à São Paulo en 2007, premier club quintuple champion selon la CBF.

Flamengo a tenté de faire reconnaître auprès de la justice sportive son titre de champion 1987 affirmant que deux clubs devaient être reconnus champion du Brésil cette année-là (Sport Recife et Flamengo), et ainsi récupérer la coupe qui est aujourd’hui la propriété de São Paulo.

Si au mois d’octobre dernier, la FIFA a reconnu que la coupe intercontinentale 1981 gagnée par Flamengo était bel et bien un titre de champion du monde des clubs, ce mardi 5 décembre la justice sportive brésilienne a rendu son verdict et ne reconnait pas Flamengo champion du Brésil 1987.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *