Ballon d’Or 2018 : Sport-Vox a voté !

À l’instar de nombreux autres médias, Sport-Vox s’est également attelé au jeu des pronostics pour déterminer le joueur de l’année 2018. Un résultat qui ne reflète pas forcément la tendance du trophée que remettra lundi France Football.

Nous aussi nous remettons le Ballon d’Or, il n’y a pas de raison ! En respectant les règles établies par l’organisateur, les six membres de notre rédaction ont chacun établi un Top 5 parmi les 30 présélectionnés, une première place rapportant 6 points, la seconde 4, la troisième 3 et ainsi de suite.

Le vote a été particulièrement serré puisque deux joueurs ont obtenus le même nombre de points et ont donc, comme le stipule le règlement, été départagé au nombre de premières places. Mais trêve de suspense, levons le voile sur un classement forcément subjectif et pas du tout impacté par la nationalité française de l’ensemble des votants…

1 – Antoine Griezmann – 25 points

Si le joueur de l’Atletico Madrid risque, selon certaines fuites, de faire grise mine lundi, il remporte cependant notre élection d’un souffle. Et finalement quoi de plus normal ? Si son médiocre deuxième semestre 2017 l’avait logiquement privé d’une récompense au trophée The Best, il n’a rien raté sur l’année civile.

Statistiquement, il n’est devancé que par CR7 et il a su être décisif au meilleur des moments. Doublé en finale d’Europa League et presque doublé (franchement la FIFA a déconné en donnant CSC à Mandzukic) en finale de Coupe du Monde, qui dit mieux ? Personne. Sans compter que, contrairement à d’autres joueurs majeurs du mondial, il n’a pas baissé le pied depuis. Alors, même si sa communication n’a pas été irréprochable, il ferait un superbe Ballon d’Or.

 

2 – Raphaël Varane – 25 points

Pour nous, le défenseur madrilène échouerait d’un rien à succéder à Fabio Cannavaro. Seulement devancé au nombre de première places (deux contre trois) par son coéquipier en  bleu, il est le seul avec Griezmann a avoir  été cité par tous les votants. Une reconnaissance méritée après une saison exceptionnelle.

Car oui, célébrer Varane, c’est mettre en avant le palmarès. Seul homme sacré dans les deux compétitions majeures de l’année, ça ne peut être un hasard. Alors que beaucoup avaient tendance à le voir en lieutenant de Sergio Ramos, son été flamboyant a tordu le coup à cette fausse idée. Exceptionnel de leadership en Russie pendant que l’espagnol sombrait, il a prouvé que le taulier défensif du Real, désormais c’était lui. Les difficultés actuelles des Merengues lui coûtent le trophée, mais quelle année 2018 !

 

3 – Cristiano Ronaldo – 17 points

Toujours incontournable, CR7 reste un membre inamovible d’un podium sur lequel il n’est descendu qu’une fois depuis 2007. Seul un membre de notre jury l’a oublié dans son Top 5 et il compile même 3 deuxième places. Solide.

Statistiquement, il reste le taulier et son adaptation réussie en Série A (deuxième meilleur buteur) pendant que la Casa Blanca sombre a rappelé au besoin l’impact qu’avait le portugais sur ses équipes. Intrinsèquement, il reste le meilleur joueur du monde et il ne lui aura finalement pas manqué grand chose en Russie (quatre buts tout de même) pour glaner un sixième trophée doré. Toujours une référence, il postulera encore pour 2019.

 

4 – Luka Modric – 12 points

Vainqueur de la Ligue des Champions et finaliste de la Coupe du Monde dont il a terminé meilleur joueur, le génial meneur dalmate n’est passé loin du couronnement cette année. Cinq votants sur six l’ayant inclus dans leur Top 5.

D’ailleurs, si le vote avait eu lieu en septembre, il aurait sans doute décroché la timbale. Mais le désastre madrilène est passé par là, il n’a pas été capable de remplacer CR7 dans la peau du leader offensif du Real et cela obscurcit forcément son bilan. Pour prétendre au Ballon d’Or, il faut être le taulier de son club. Il aura été le meilleur milieu de terrain du monde cette année, pas le meilleur joueur.

 

5 – Kylian Mbappé – 8 points

La sensation de l’année, le joueur youtube par excellence avec ses accélérations sensationnelles et ses buts par wagons. Déjà en couverture du Time, le jeune parisien est la future vedette du football mondial. L’un de nos votants le voyait d’ailleurs déjà couronné…

Ce qu’il a réalisé à 19 ans est effectivement phénoménal, mais l’âge n’est pas un critère au Ballon d’Or. Si l’on enlève ce facteur, impossible de le voir triompher. Il doit encore progresser dans les très grands moments, porter son club dans les matches qui comptent. Au PSG, le patron offensif ce n’est pas lui et ses performances quelconques contre Madrid ou Naples le démontrent. Il est de la race des très grands mais il doit encore grandir.

 

Les autres cités : Lionel Messi (4 points) toujours au top avec Barcelone mais absent en sélection, Mohamed Salah (3 points) dont l’exceptionnel saison en Angleterre manqué d’écho en Russie en raison d’une blessure et Kane (2 points) qui a remis l’Angleterre sur l’échiquier international.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *