Australian Open, nos pronostics : tableau masculin

Novak OA

Après une coupure bien trop longue et quelques tournois de rentrée globalement inintéressants, les choses sérieuses reprennent enfin du côté de Melbourne avec le début demain du premier tournoi du Grand Chelem de l’année 2017. Nos pronostics pour ce premier rendez-vous de la saison.

C’est parti ! Dès ce soir, les meilleurs tennismen de la planète vont s’écharper sur les courts de Melbourne. Le véritable lancement de la saison 2017 après deux semaines d’exhibitions et de tournois de second rang. Deux semaines dont on pourra tirer très peu d’enseignements, si ce n’est le retour, très (trop ?) médiatisé de Roger Federer et une anecdotique, mais toujours réjouissante, victoire française en Hopman Cup.

Une saison 2017 qui s’annonce particulièrement intéressante avec, on y croit, l’émergence d’une nouvelle génération au sommet de la hiérarchie mondiale. Enfin, sans doute pas tout en haut mais pas loin.

  1. Le vainqueur : Novak Djokovic

Ok, ce n’est pas très original mais le serbe reste pour moi la véritable locomotive du circuit. Même si Andy Murray est le leader au classement, je ne crois pas qu’il ait véritablement réglé son complexe face au Djoker.

Ce dernier, sans doute vexé de sa fin de saison 2016, va vouloir remettre les pendules à l’heure dans le tournoi qui lui réussit le mieux. Attention néanmoins à un tirage très piégeux avec Verdasco au premier tour et Dimitrov, qui semble avoir retrouvé toutes ses sensations, en huitième de finale. D’entrée dans le dur, il va retrouver toutes ses exceptionnelles qualités de combattant pour soulever le trophée pour la septième fois.

  1. La surprise : Jack Sock

Pour cette catégorie, j’ai énormément hésité. Moi aussi j’adore Alexander Zverev et je le vois très fort cette année, capable de casser son tableau en sortant successivement Nadal puis Monfils mais j’aimerais mettre un autre joueur en lumière, l’américain Jack Sock.

Leader d’une génération américaine qui monte (voir par ailleurs), il arrive à maturité et son coup droit si particulier devrait faire des ravages en 2017 où je le vois intégrer le Top 10. En Australie, où la surface favorise la rotation extrême de sa balle, il arrive prêt et va faire mal. Placé dans un tableau difficile mais pas inaccessible, je le vois tout à fait rejoindre à minima les quarts aux dépends de Tsonga et Cilic.

  1. La déception : Dominic Thiem

Pour cette catégorie, bien que je m’interroge beaucoup sur Cilic et Monfils, c’est l’Autrichien, tête de série N°8 qui remporte la palme. Même si 2017 sera, à mon sens propice à un renouvellement de génération, c’est donc malgré tout un jeune qui pourrait passer au travers.

Depuis Roland Garros, Thiem n’y est plus. Son magnifique revers fait moins mal et sa confiance semble s’être érodée, son niveau de jeu m’apparaît très loin de son classement actuel. Dans un tournoi où ce Wawrinka 2.0 réussira sans nul doute à l’avenir, je le sens très friable cette année et je le vois disparaître assez tôt, pourquoi pas au au troisième tour contre le vétéran Lopez ou même d’entrée face au cogneur allemand Struff.

  1. Le meilleur français : Gilles Simon

Soyons clair, je ne sens pas du tout cet Australian Open pour les Bleus et je n’en vois pas beaucoup atteindre la deuxième semaine. Si Tsonga semble en forme, son duel au troisième tour contre Sock pourrait lui être fatal, tout comme Gasquet contre Dimitrov. Quant à Pouille, blessé au pied et mis sous pression par les cortèges de louanges dont il est l’objet, je ne lui vois pas un grand avenir dans le tableau.

Reste Monfils et Simon. Le premier nommé, tête de série N°6, est notre meilleure chance mais je ne crois définitivement pas en lui (voir ici). Son entrée en lice contre Vesely ou le tour suivant contre le vainqueur de Dolgopolov-Coric, pourrait le voir tomber prématurément. Du coup, je miserai sur un exploit de Simon qui atteindra sans coup férir le troisième tour face au Canadien Raonic pour un match qui pourrait faire parler.

  1. Le match Rafael Nadal – Aexander Zverev

Celui-là, je l’attends vraiment avec excitation. Un troisième tour explosif qui situera rapidement le niveau du taureau de Manacor. Face au meilleur teenager de la planète qui ne doute absolument de rien et ne respecte personne, le spectacle, sans doute en night session, s’annonce dantesque.

Si l’allemand a toutes les armes pour dominer le nonuple vainqueur de Roland Garros (rappelons qu’il avait failli le faire à Indian Wells l’an passé en manquant une balle de match), je crois en l’orgueil de Rafa qui repoussera encore un peu son crépuscule dans un match titanesque en cinq sets.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *